Salon RETROMOBILE 2020

Dates : du mercredi 5 au dimanche 9 février 2020
Lieu : Porte de Versailles - Pavillons 1, 2, 3
Horaires : mercredi, vendredi de 10h à 22h, jeudi, samedi, dimanche de 10h à 19h

Le Club HOTCHKISS était présent sur le salon pavillon 3 stand 3 C 100

S’il y a un événement à ne pas manquer début 2020, c’est le Salon Rétromobile. Véritable ode aux objets roulants de toutes époques, ce rendez-vous d’exception ouvre les festivités de la semaine internationale de l’automobile ancienne, du 05 février au 09 février 2020, à Paris au Parc des Expositions de la Porte de Versailles.

Répartis sur 3 pavillons soit plus de 72 000 m2, ce sont plus de 600 exposants qui présentent chaque année près de 1000 modèles, pour le plus grand bonheur des visiteurs.

 

Le petit compte rendu illustré du salon...


Rétromobile le Hall 1

C'est avec timidité que la fréquentation du salon a démarré. Le Jeudi les différents marchands se posaient la question principale : "Vu le monde est ce que nous revenons l'année prochaine?" Mais dès le vendredi la foule était présente !

>
L'habituel stand du club avec sa boutique et ...

Une surprise attendait les visiteurs sur le stand Hotchkiss en la présence d'un prototype d'avant guerre, une 1 686 cabriolet Hossegor de 1937 aimablement prêtée par un membre du club.


Un des prototypes cabriolet Hossegor 1 686 de 1937

 


Capot en deux parties dévoilant le six cylindres 3485cm3 86 x 100mm 125cv à 4000tr/mn

Hotchkiss adopte pour l'année modèle 36 les freins hydrauliques, tout en expérimentant de nouveaux châssis à roues avant indépendantes. Pour cela le bureau d'étude de Saint-Denis ne se contente pas de recourir à un simple ressort à lames transversal, comme bien des concurrents. La firme Française s'inspire au contraire de l'excellent dispositif proposé au Etats-Unis par Packard, constitué de ressorts hélicoïdaux et de bras longitudinaux.
Au moins 3 châssis équipés de ce dispositif sont fabriqués. L'un d'eux, portant le numéro de série 62866, est agréé par le service des mines le 28 Juillet 1937 en tant que type 1 686. L'adoption définitive des roues avant indépendantes par Hotchkiss pourrait sembler acquise. Pourtant lorsque les modèles 1938 voient le jour, il n'en est rien. Pour des raisons vraisemblablement économiques, l'essieu rigide demeure fidèle au poste à l'avant des Hotchkiss; Il ne disparaît définitivement qu'en octobre 1948 sur les séries S49. En attendant, les très rares châssis 1 686 sont carrossés puis vendus.
Portant le n° 62856 et habillée en cabriolet Hossegor, le modèle présenté a fait l'objet d'une première immatriculation le 29 octobre 1937. Son historique est limpide. Achetée directement à l'usine par son premier propriétaire, ami d'un directeur de la société, elle demeure entre ses mains jusqu'en mai 1972. Elle est acquise alors par un fidèle amateur de la marque, qui la possède toujours aujourd'hui. Si elle a été repeinte dans ses couleurs d'origine au début de années soixante-dix, son moteur n'a jamais été déculassé.


Un magnifique intérieur d'époque

Quelques détails sont à noter comme le modèle phare très allongé et les petites trappes d'aération latérales ou les supports de pare-chocs déjà repérés sur une berline de même type.

Les articles de la boutique ont fait le bonheur des visiteurs. Un film sur le dernier rassemblement national était projeté sur écran (un peu petit certes...) ce qui ajoutait une animation et a captivé même les participants. Ce test sera renouvelé lors des prochains salons avec un écran plus grand. De nouvelles inscriptions pour ce premier salon de 2020 avec, il faut le noter, quelques jeunes propriétaires !

Pas d'autre Hotchkiss que celle de notre stand n'a été aperçue sur le salon (ce qui parait un peu normal les stands étant très spécialisés) exceptée une magnifique (et le mot n'est pas trop fort) Gascogne qui devait être vendu lors de la vente ARTCURIAL le vendredi après-midi. Aucun commentaire tant il était manifeste que la vente de voiture sous les 100k€ ne semble pas intéresser le commissaire priseur à la manœuvre, l'affaire fut réglée (traduisez : bradée/bâclée) en quelques petites minutes !

Le stand a vu passer bien sûr beaucoup de membres qui venaient saluer les amis présents, mais aussi de nouveaux propriétaires Hotchkissien qui ont mis à contribution les spécialistes sur des problèmes techniques ou historiques. Cette année devrait voir la renaissance de plusieurs voitures en cours de remise en route ou en fin de restauration.

Nous avons eu la visite du grand pilote Jean-Claude Andruet venu saluer quelques amis

Nous remercions encore un fois notre partenaire YACCO ( l'huile des records du monde ! ) et Alain son représentant.

Les hauts parleurs annonçant la fermeture du salon 2020 le démontage du stand est lancé et tous les (gros) bras sont mis à contribution.


Est-ce la fatigue ou les chips qui absorbent toute l'attention de Patrice ?

Une fois le stand démonté et tous les accessoires soigneusement rangés dans les cartons il est grand temps de passer au rituel petit casse-croute préparé par Olivier et Isabelle, en attendant que les portes s'ouvrent autorisant l'accès à la camionnette de déménagement.


La joyeuse bande des déménageurs Hotchkissien

Nous avions attendu 22h l'an dernier mais c'est dès 21h15 que les véhicules franchissent les portes, nous pourrons rentrer nous reposer plus tôt ! Un dernier petit tour dans les allées avant de reprendre le métro et à l'année prochaine !


Quelques scènes d'une fin de salon !

Encore merci à tous les bénévoles qui ont œuvrés pour que notre marque soit, une année de plus, présente sur Rétromobile et à bientôt sur les prochains salon locaux où les couleurs Hotchkiss seront présentes !